Reprise de l’emploi dans l’informatique


Un article des Echos

Lire également Les Echos depuis votre navigateur web : http://webapp.lesechos.fr
Consulter nos offres d’abonnement : http://abonnement.lesechos.fr

Reprise de l’emploi dans l’informatique

Il devrait se créer 35.000 emplois bruts cette année, soit 10 % de plus que l’an passé. Les effets de la crise se dissipent légèrement pour les SSII et les éditeurs de logiciels.

A l’heure où le gouvernement ne sait plus quoi faire pour faire baisser le chômage, l’informatique est à même de lui redonner du baume au cœur. Même si les niveaux sont faibles, l’industrie reste créatrice d’emplois. « Cette année, il y aura 35.000 créations d’emplois brutes, soit 10 % de plus que l’an passé. Le solde net devrait être supérieur à l’an passé », a lancé Guy Mamou-Mani, président de la fédération professionnelle, et à la tête de la SSII Open.

En 2012, il s’est créé 7.000 emplois nets, mais un peu moins l’an passé, selon les chiffres compilés par le Syntec numérique, qui représente les SSII et les éditeurs de logiciels. En tout, les éditeurs de logiciels et les SSII emploient 365.000 personnes, dont 265.000 informaticiens. En rajoutant tous les secteurs y compris la fonction publique, la France compte 574.000 informaticiens. « Tous les chefs d’entreprise nous disent qu’ils connaissent une pénurie de ressources », complète le dirigeant, qui souhaite combler les manques, en soutenant certaines formations, notamment auprès des « décrocheurs », cette catégorie de jeunes sortis du système scolaire sans diplômes. Le chef d’entreprise aimerait aussi attirer plus de profils féminins.

Inadéquation des profils

Mais le Munci, qui représente les salariés du secteur, tient à apporter un bémol à ce tableau idyllique. « Avant la crise de 2008, il y avait entre 10.000 et 15.000 créations d’emplois par an, soit deux fois plus », lance son président Régis Granarolo. « On ne peut donc pas parler de pénurie quand le taux de chômage est au plus haut. En décembre, il était de 8,7 % dans nos métiers. On forme 31.000 informaticiens par an, il y a donc un sur-effectif », assure le président. S’il existe un différentiel entre offre et demande, c’est qu’il y a inadéquation entre les profils disponibles et les compétences recherchées.

En attendant, l’emploi a repris des couleurs sur un an, grâce à une amélioration de la conjoncture. Signal que la crise se dissipe, l’industrie, qui pèse 49 milliards d’euros de chiffre d’affaires, devrait progresser de 1,4 % cette année. Néanmoins, le taux reste nettement inférieur à celui de l’Allemagne (+4,3 %) et du Royaume Uni (+3,5 %).

Les PME continuent de souffrir

Dans le détail, après un déclin de 0,5 % en 2013, les conseil et services numériques, premier générateur de chiffre d’affaires avec 30 milliards d’euros de recettes environ, devraient rebondir de 1,2 % cette année. Mais ce sont surtout les éditeurs de logiciels, avec une reprise de 2,2 % et 10 milliards d’euros de recettes, qui tirent leur épingle du jeu. « En ce début d’année, je suis étonné de leur enthousiasme, je pense que l’édition devrait même faire plus cette année », s’est réjoui Bruno Van Ryb, président d’Avanquest Software, et à la tête du collège éditeurs du Syntec. Le Saas, (logiciels vendu à l’utilisation) a poursuivi sa progression. Il pesait 400 millions d’euros de chiffre d’affaires il y a trois ans, et génère désormais 1,5 milliard d’euros de recettes.

Lire aussi :

Les editeurs de logiciels prets a recruter en 2014

Evidemment, tout n’est pas rose : les cycles de décision des clients sont toujours lents, même si la pression sur les prix s’est stabilisée après le creux de 2012. Les PME continuent de souffrir. « La situation est très complexe. Les clients tirent sur les prix, imposent des délais de paiement qui créent des problèmes de trésorerie, et font des demandes de remise unilatérales et sans contre-partie », a averti de son côté Véronique Torner, à la tête de la Commission PME.

Vidéo – Café Digital avec Véronique di Benedetto, coprésidente de la commission Femmes du Numérique du Syntec :

brightcove.createExperiences();

Droit de reproduction et de diffusion réservé © Les Echos.fr 2013

Jean Séry
Eolen Groupe
Consultant – Juriste
Cash Management

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s