La finance fait « profil bas » au Salon TradeTech à Paris


Un article des Echos

Lire également Les Echos depuis votre navigateur web : http://webapp.lesechos.fr
Consulter nos offres d’abonnement : http://abonnement.lesechos.fr

La finance fait « profil bas » au Salon TradeTech à Paris

Le Salon TradeTech réunissait les professionnels de la finance, pour présenter les innovations technologiques de demain.

« Je ne vois qu’un baby-foot et un jeu de fléchettes, sourit un habitué. Il y a quelques années de cela, il y avait des jeux, des stands impressionnants, des affichages flashy et des cadeaux un peu partout… On voit bien que la crise est passée par là. » La finance ferait-elle « profil bas » ? Dans le temple de l’innovation financière au Salon TradeTech, à la Défense, c’est en tout cas l’ambiance qui domine. Pendant deux jours, plus d’une cinquantaine d’exposants – courtiers, opérateurs de marché, sociétés de technologies, banques, spécialistes des logiciels, etc. – ont présenté ce que pourrait être la finance de demain. Quelque 2.000 visiteurs étaient attendus. « Les gens sont là avant tout pour travailler, asseoir leur réseau, promouvoir leur marque. Il n’y a plus vraiment de côté fun comme un temps », note un visiteur.

En effet, sur les stands, les piles de plaquettes d’informations ne laissent que peu de place aux gadgets et « goodies » destinés aux clients. Les mieux lotis offrent champagne ou chocolats – voire tequila pour un broker mexicain . Signe des temps, le stand d’un courtier turc est plus imposant que ceux de certains grands acteurs européens. Et, plusieurs banques internationales brillent par leur absence.

Côté innovations, « il n’y a pas vraiment de révolution, mais des évolutions intéressantes », observe un spécialiste. Un peu partout dans le hall du CNIT de la Défense, des écrans et outils de trading, tous plus perfectionnés les uns que les autres, avec de multiples fenêtres de navigation, où s’affichent courbes et évolution de prix en temps réel. L’une des attractions du Salon est la nouvelle console de salle des marchés de BT. Un téléphone amélioré, tactile, connecté à plusieurs outils, qui permet, entre autres, de la vidéoconférence ou l’enregistrement d’annonces publicitaires automatisées pour les clients. « Ca évite aux professionnels de marché de passer des coups de téléphone à la chaîne », explique l’un des commerciaux.

« Entre amis »

Parmi les banques françaises présentes, la Société Générale était venue parler d’une nouvelle offre dans le cadre de son « crossing network ». L’établissement a dévoilé sa plate-forme de transactions « entre amis », c’est-à-dire une plateforme qui permet de choisir les partenaires avec qui effectuer des opérations de marchés. Témoin de l’évolution du monde financier, les plates-formes alternatives étaient nombreuses, aux côtés des opérateurs de marché « classiques » tels Euronext ou le London Stock Exchange. Comme Aquis Exchange, né il y a quelques mois. « Nous proposons un forfait pour les transactions, un peu comme un abonnement téléphonique. C’est un tout nouveau business model ! » s’enthousiasme l’un des dirigeants.

Existant depuis 2001, TradeTech avait lieu ces trois dernières années à Londres, mais des clients du Salon ont insisté pour que l’événement se tienne de nouveau à Paris. La raison ? Pas tant parce que Paris est une place financière incontournable que par envie de faire du tourisme, selon un connaisseur. « Les Anglo-Saxons aiment venir passer quelques jours en France. »

Droit de reproduction et de diffusion réservé © Les Echos.fr 2013

Jean Séry
Eolen Groupe
Consultant – Juriste
Cash Management

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s