«Les dirigeants des grands groupes sont mal aimés»


L’Institut de l’entreprise publie la note «Les grandes entreprises en France: je t’aime, moi non plus». Son délégué général Frédéric Monlouis-Félicité explique pourquoi leurs dirigeants ont de plus en plus de mal à dialoguer avec les responsables politiques.

Sourced through Scoop.it from: www.lefigaro.fr

See on Scoop.itInternational, Europe & French Policy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s